Accueil > Actualités

Baisse de consommation, accroissement du déficit extérieur : Le déclin de l'élevage n'est pas inéluctable

Delphine Bisson Webmaster // 02 51 36 82 04
Le 08/12/2011 à 16:30 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Si la filière française a souffert d'un manque de compétitivité qui expliquerait l'érosion des positions à l'export et une forte pénétration des importations sur le marché français, l'élevage bovin français retrouve des couleurs à l'exportation depuis quelques mois.

La consommation française de viande, notamment celle de viande bovine ne cesse de diminuer depuis plusieurs décennies. Et les positions françaises continuent de s'effriter à l'export, qu'il s'agisse de la volaille, du porc ou de la viande bovine quand les importations continuent de progresser sur notre propre marché, notamment dans la restauration hors foyer. « La viande française deviendrait-elle un produit de luxe ? » s'est interrogé l'Association française des journalistes agricoles qui a réuni professionnels et observateurs sur ce thème, le 7 décembre à Paris. Il est vrai que le diagnostic est partagé. Le bœuf du moins les morceaux nobles pèsent dans le panier de la ménagère. Question de prix certes, mais aussi modification profonde des habitudes alimentaires. Les attaques contre la viande des associations de défense des droits des animaux, les discours nutrition santé deviennent de plus en plus prégnants. Et « les choses ne sont pas prêtes à changer, estime Pascal Maisant, spécialiste de l'économie des viandes et membre de l'Académie des viandes « quand on voit l'effondrement des achats de viande chez les jeunes générations ».La faute aux intermédiaires qui s'en mettraient « plein les poches » quand on observe l'écart grandissant entre les prix à la production qui stagnent et les prix au détail ? Professionnels et observateurs s'inscrivent en faux contre cette assertion. « Il n'y a pas de trésor caché » rétorque Dominique Langlois, président d'Interbev et de la Fédération nationale des industries et du commerce en gros des viandes. L'analyse est confirmée par Philippe Chalmin, le président de l'observatoire des prix et des marges des produits alimentaires : « l'élevage allaitant ne couvre pas ses coûts de production, l'industrie est subclaquante et les distributeurs ne margent pas énormément sur la viande ».

Compétitivité ou disponibilité
Les uns et les autres mettent en avant, en revanche, le manque de compétitivité des filières françaises. Qui s'explique d'abord par le coût de la main d'œuvre plus élevée chez nous qu'outre-rhin (boucher polonais en Allemagne, 35 heures chez nous…). Philippe Chalmin évoque les conséquences néfastes des différentes mesures sanitaires imposées à la suite de la crise de la vache folle ainsi que le renchérissement des coûts de distribution, les Français consommant de plus en plus de produits élaborés. Quand Dominique Langlois pointe l'accumulation des charges qui pèsent sur les abatteurs et les distorsions qui subsistent encore avec nos partenaires sur les règles sanitaires plus sévères chez nous qu'ailleurs. Mais les choses seraient en train de changer, estiment les éleveurs. Du moins à l'exportation. « La question ne se pose pas aujourd'hui en terme de compétitivité mais de disponibilité » observe Patrick Benezit, vice-président de la Fédération nationale bovine et président de la FDSEA du Cantal. Et l'éleveur du Massif central de mettre en avant les formidables opportunités qui s'ouvrent actuellement à l'élevage français. La France profite actuellement du retrait de l'Argentine, du Brésil, des Etats-Unis des marchés internationaux pour exporter massivement en Turquie et en Afrique du Nord. Elle pourrait en faire davantage si les producteurs sinistrés par la crise n'avaient pas décapitalisés. « Il y a 100 000 veaux qui ne naîtront pas. Il est temps de remettre en production » assène-t-il. Un message d'optimisme qu'il aimerait faire partager.

Facebook    

Sur le même sujet



Les éleveurs se mobilisent pour le respect d'un approvisionnement en viande française
Les producteurs de viande bovine attendent de l'ensemble des acteurs de l'aval de la filière "une réelle stratégie de valorisation de la viande bovine française, et en conséquence la mise en avant du logo VBF (Viande Bovine Française) sur tous les produits !", selon les responsables professionnels de la section viande de la FDSEA et des JA.

Le marché italien de la viande bovine : un débouché stratégique, mais fragile
L'activité d'engraissement de bovins en Italie est en perte de vitesse. Ce qui n'est pas sans conséquence sur l'élevage français qui devra adapter son offre pour préserver ce débouché stratégique.

Consommation d'eau et production de viande bovine : Stop aux amalgames
En réponse aux communications récentes concluant à une consommation d'eau disproportionnée pour la production de viande, Interbev, l'Interprofession du Bétail et des Viandes, entend rétablir la réalité des chiffres dans les systèmes d'élevage bovin français et réfute l'assimilation abusive entre « eau potable » et « eau de pluie ».

La viande d'origine française a un logo : VPF
Les débats sur l'étiquetage de l'origine des viandes et le positionnement de VPF ont donné lieu à de nombreuses discussions entre les différents maillons de la filière porcine française au cours de ces dernières semaines.

Nouvelle campagne pour l'APVF : «La Volaille Française, ça se défend !»
«La Volaille Française, ça se défend !», tel est le message militant auquel l'Association de promotion de la volaille française (APVF) veut faire adhérer le grand public au travers de sa prochaine campagne de promotion télévisée.

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri85.fr
DERNIERES NEWS
---------
Les unes de la VA
VA du 23/08/14VA du 09/08/14VA du 02/08/14VA du 26/07/14VA du 19/07/14VA du 12/07/14VA du 05/07/14VA du 28/06/14VA du 21/06/14
Au sommaire
  • En direct des actions viande bovine en GMS
  • Premières analyses de MS maïs
  • Le 85'
 
Vendée agricole TV
Facebook   Twitter
actu-indextutoTe.jpg
La question
Si les conditions météo se maintiennent, à quelles dates pourriez-vous récolter votre maïs ensilage cette année ?
Entre le 20 et le 30 août
Entre le 1er et le 15 septembre
Après le 15 septembre
Je n'en ai aucune idée
La question
Agri85 sur Facebook
Aout 2014
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            1 2 3
    4 5 6 7 8 9 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30 31
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5 6 7
    8 9 10 11 12 13 14
    15 16 17 18 19 20 21
    22 23 24 25 26 27 28
    29 30          
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3 4 5
    6 7 8 9 10 11 12
    13 14 15 16 17 18 19
    20 21 22 23 24 25 26
    27 28 29 30 31    
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
              1 2
    3 4 5 6 7 8 9
    10 11 12 13 14 15 16
    17 18 19 20 21 22 23
    24 25 26 27 28 29 30
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5 6 7
    8 9 10 11 12 13 14
    15 16 17 18 19 20 21
    22 23 24 25 26 27 28
    29 30 31        
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2 3 4
    5 6 7 8 9 10 11
    12 13 14 15 16 17 18
    19 20 21 22 23 24 25
    26 27 28 29 30 31  
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
                1
    2 3 4 5 6 7 8
    9 10 11 12 13 14 15
    16 17 18 19 20 21 22
    23 24 25 26 27 28  
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
                1
    2 3 4 5 6 7 8
    9 10 11 12 13 14 15
    16 17 18 19 20 21 22
    23 24 25 26 27 28 29
    30 31          
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3 4 5
    6 7 8 9 10 11 12
    13 14 15 16 17 18 19
    20 21 22 23 24 25 26
    27 28 29 30      
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
            1 2 3
    4 5 6 7 8 9 10
    11 12 13 14 15 16 17
    18 19 20 21 22 23 24
    25 26 27 28 29 30 31
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
    1 2 3 4 5 6 7
    8 9 10 11 12 13 14
    15 16 17 18 19 20 21
    22 23 24 25 26 27 28
    29 30          
  • Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
        1 2 3 4 5
    6 7 8 9 10 11 12
    13 14 15 16 17 18 19
    20 21 22 23 24 25 26
    27 28 29 30 31    
Partenaires
ADPS | | | | | | | | |
Site développé et hébergé par Inf'agri85 Agri85  |  plan du site  |  mentions légales  |  à propos  |  contactez-nous  |  Assistance en ligne
---------