Agri85
Accueil > Actualités

Marque - Juste & Vendéen, la marque des producteurs et productrices de Vendée

Delphine - Journaliste Agri85 Vendée agricole // @delphineagri85 // // 02 51 36 82 04
Le 22/06/2018 à 21:43 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Marque - Juste & Vendéen, la marque des producteurs et productrices de Vendée

Au congrès de la FDSEA en février dernier, ont été lancées les bases d'une réflexion portant sur la création d'une marque de producteurs intégrant les coûts de production. La FDSEA et JA ont poursuivi le travail. Début de l'aventure dans quelques jours lors du départ du Tour de France. Entretien avec Brice Guyau, président de la FDSEA, Jordy Bouancheau et Davy Jaulin, co-présidents JA.

 

  • Où en sommes-nous du projet de création d'une marque annoncé lors de votre congrès de 2018 ?

Le projet de marque a germé début 2017, au sein d'un petit groupe de responsables du bureau de la FDSEA et des JA. Les raisons étaient et restent variées : l'absence de prix rémunérateurs dans nos productions ; une valorisation du produit agricole qui ne revient pas dans les exploitations ; mais aussi le souhait de se réapproprier notre image, source de valeur. Le congrès a été un acte fondateur.

Nous avons continué à  travailler, FDSEA et JA, et comme nous nous étions fixé le départ du Tour de France, nous y voilà .

  • Pourquoi créer une marque ? Encore une marque ? Et que sur la Vendée ?

Une marque de producteurs qui prend en compte une juste rémunération et les coûts de productions ; une marque qui porte des valeurs et un territoire ; une marque propriété d'une SAS constituée par la FDSEA et les JA. Je ne sais pas si il en existe tant que cela. Créer une marque, si cela permet de ramener de la valeur dans les exploitations pour installer, moderniser, se développer et transmettre, il faut le faire. Et si notre marque prend, demain, la place de produits importés qui ne respectent pas nos normes françaises, notamment dans la RHD, alors ce sera utile à  tout un territoire.

La marque sera identitaire, fédératrice, authentique, engagée, militante. Elle valorisera des agriculteurs et des agricultrices, toutes productions. Elle réunira une communauté de consommateurs avides de transparence.

Elle unira des acteurs agricoles, d'un même territoire tout en créant de l'emploi et une dynamique locale. C'est donc une marque militante et clairement revendiquée comme telle ! Initiée par la FDSEA et les JA de Vendée et portée par un réseau , défendant le revenu et les valeurs des agriculteurs et agricultrices, prônant la transparence et la provenance des produits vendéens et de qualité, redonnant la parole à  des producteurs et productrices soucieux de se réapproprier leur image. Alors oui, nous allons lancer la marque en Vendée, mais son origine, sa conception et les valeurs portées peuvent tout à  fait être déclinées dans d'autres départements.

  • Cette marque concernera quels produits ? Est-ce une liste de produits appelée à  évoluer ? Et si oui, comment et pourquoi ?

En Vendée, il faut souligner l'important travail de nos responsables sur éleveur & engagé® en viande bovine. La philosophie de cette démarche est celle qui nous a guidés et en particulier sur le lait. La bouteille de lait que nous allons commercialiser sera donc la partie immergée de ce projet. Mais, derrière, suivront rapidement, et nous l'espérons, d'autres produits, sous cette même marque. Je pense notamment au travail important conduit par la section porcine. Tous les produits agricoles ont vocation à  rejoindre un jour notre concept et ce, d'autant plus que ce dernier est porté par l'ensemble des sections de la FDSEA et des JA.

  • Comment comptez-vous séduire le consommateur et vous faire connaître ?

Pour séduire le consommateur, il faut déjà  l'écouter. C'est ce que nous avons fait en conduisant une enquête auprès de 1 500 consommateurs l'automne dernier. Désormais, pour communiquer, nous allons nous appuyer auprès des magasins U qui ont joué le jeu dès le départ en croyant en notre démarche et en la portant avec nous.

Nous allons donc voir fleurir des panneaux présentant la marque ainsi que des flyers distribués par cette chaîne de magasins dès le 4juillet. De notre côté, nous misons toute la communication sur les réseaux sociaux pour se faire connaître :
>> Facebook
>> Instagram
>> et Twitter notamment.

La traçabilité apportée par cette marque vis à  vis de la blockchain est également un plus indéniable.

  • Qu'est ce que la blockchain et en quoi est-ce rassurant pour les consommateurs ? Quelles garanties leur apportez-vous ?

La blockchain est une technologie numérique qui permet

de sécuriser des informations et d'assurer une totale transparence. Dans l'alimentaire, le consommateur a besoin d'être rassuré et nous le voyons, les promesses des grandes marques ne sont pas toujours tenues.

Dans notre projet de marque, nous sommes accompagnés par une start-up spécialiste de cet outil blockchain qui s'appelle Connecting Food. Nous avons à  coeur de renforcer la traçabilité et la transparence et de « dire ce que nous faisons».

Hier, nous devions passer par des organismes certificateurs pour attester du suivi des cahiers des charges. C'était couteux et peu réactif. Demain avec la blockchain nous aurons en continu la garantie du respect de nos engagements, accessible aux consommateurs.

  • Avec qui comptezvous commercialiser ? Au départ ? Et demain ? Où pourra-t-on acheter les produits et comment construisez-vous les prix de vente ?

Nous allons débuter la démarche avec les magasins U et nous tenons ici à  souligner l'important travail conduit avec André Logeais, directeur du magasin de Bellevigny et ses autres collègues aussi moteurs dans la réflexion. Nous n'avons pas de contrat d'exclusivité avec ce distributeur. Mais nous avons travaillé en confiance pour établir un prix final de la bouteille de lait comme nous l'avons fait avec le collecteur Herbauges et le transformateur Terra lacta. Nous poursuivons aussi des contacts avec les opérateurs de la RHD. Nous sommes bien sûr ouverts à  tous contacts, du moment que chacun respecte notre demande première à  savoir rémunérer correctement les producteurs en respectant les demandes d'intégration des coûts de production définies par les sections de la FDSEA et JA et conformément aux orientations des états généraux de l'alimentation. Tous les produits agricoles sont, un jour, susceptibles de nous rejoindre.

Tous les opérateurs sont également les bienvenus.

  • Et si des écoles ou des cantines locales sont intéressées ?

Nous sommes à  leur disposition et à  celle de leur fournisseur pour travailler, avec eux, un ou des produits et le circuit de fabrication adapté.

  • Avec qui comptezvous travailler pour collecter et transformer et pourquoi ces choix ? Là  aussi accepterez-vous de nouveaux partenaires ?

Concernant la bouteille de lait, nous avons travaillé en partant du principe que le lait commercialisé ne devait pas constituer du volume supplémentaire sur le marché. La proximité et l'amitié nous ont conduits à  réfléchir rapidement avec la coopérative d'Herbauges pour la partie collecte. Mais il fallait aussi tenir compte des contrats existants en lait. Terra lacta a accepté de jouer le jeu. Bien sûr que nous misons sur une même évolution des relations avec Agrial pour pouvoir collecter, demain, des producteurs ambassadeurs de la marque et livrant à  Agrial.
Le 21 juin, la coop d'Herbauges collectera trois exploitations vendéennes livrant chez elle et Terra lacta collectera également cinq exploitations sociétaires de Terra lacta. Le lait sera acheminé à  Auzances et mis en bouteille pour être livré dans les magasins U le 30 juin.
Pour les autres sections, les contacts sont en cours avec de potentiels partenaires.

  • Pourquoi faire appel à  des prestataires hors du département et éloignés pour certains ? N'est ce pas en décalage avec vos valeurs ?

 D'abord le contact avec ces prestataires nécessite une dose de confiance car de prestataires nous sommes désormais en face de partenaires. Ensuite, pour le lait par exemple, il faut une transformation capable d'absorber une faible quantité tout en la traçant. Les opérateurs locaux ne sont pas équipés. Voilà  pourquoi le lait est acheminé jusqu'en Creuse, en citerne pleine bien sûr, et le retour en semi-remorques se fera également avec des camions pleins. Mais, demain, si nous devons fabriquer du beurre ou du fromage, des opérateurs vendéens sont susceptibles d'être sollicités.

  • Côte producteur, cette marque s'adresse à  qui ? Comment peut-on être collecté ?

 Côté producteur cette marque s'adresse à  TOUS, là  aussi à  condition de devenir ambassadeurs de la marque, c'est-à -dire accepter d'ouvrir sa ferme, soit à  travers des rencontres, soit en communiquant sur son activité d'agriculteurs régulièrement via les réseaux sociaux notamment.

Nous nous appuierons sur ce dernier point sur les compétences de nos collaborateurs de la société Inf'Agri85 qui édite La Vendée Agricole et Agri85.

Enfin, bien sûr, un cahier des charges contrôle est à  respecter. Notre objectif n'est pas de rajouter de multiples contraintes à  la production mais de dire ce que nous faisons déjà  de bien et de communiquer sur nos atouts.

Nous avons aussi une attention particulière sur le bien-être animal qui est une valeur très forte aux yeux des consommateurs. Ce cahier des charges sera également évolutif selon les orientations définies en sections.

  • Que peut espérer une exploitation collectée ?

 C'est le consommateur qui fera le marché. Nous serons à  chaque fois en flux tiré. Notre volonté reste la rémunération aux coûts de production. Mais pas uniquement chez les agriculteurs collectés. Nous voulons une répartition équitable de la valeur créée entre les exploitations collectées et celles ambassadrices de la marque, même celles non collectées dans un premier temps. Si nous arrivons à  valoriser 2 500 000l de lait sur une année, les élevages laitiers pourraient alors recevoir de la part de la SAS l'équivalent d'un certain pourçentage valorisé à  0,45€/l. Ce n'est qu'un début.

Le volume fera la marge. Mais à  l'image d'éleveur& engagé®, nous voulons aussi que cette conception du prix et des coûts de production ressurgissent dans toutes les filières.

  • Comment comptez-vous répartir la marge dégagée ?

 Entre les exploitations collectées et celles ambassadrices. Ce n'est pas parce que je ne suis pas encore collecté, que je ne vais pas être tout aussi efficace sur les réseaux ou dans ma commune pour démarcher demain les cantines, les restaurants, les collectivités pour mettre en valeur la marque. Tous doivent avoir accès à  la répartition de la valeur créée. Les «collectés»  comme les «non collectés ambassadeurs de la marque».

  • Est-ce réservé aux seuls adhérents de la FDSEA et JA ?

Non. La SAS est détenue pour la partie gouvernance par les personnes morales FDSEA-JA. Mais à  condition de respecter le cahier des charges et la volonté de communiquer et partager nos orientations d'un juste prix intégrant les coûts de production, toutes les exploitations sont potentiellement adhérentes. Il faut juste respecter les cahiers des charges et accepter de communiquer et parler de la marque !

  • Quel est désormais le calendrier de travail ?

 Les conseils d'administration de la FDSEA et des JA sont concertés régulièrement pour les décisions, sachant que chaque section avance à  son rythme.

Aujourd'hui, c'est sur le lait que nous allons mettre toute notre énergie pour réaliser un beau lancement de la bouteille. Et tout va s'enchainer très vite : hier, jeudi, les premiers éleveurs ont été collectés. Ce mardi 26 juin, les palettes avec les bouteilles de lait seront arrivées à  Carquefou (centrale U). Mercredi 27 juin, nous organiserons le lancement de la marque et des bouteilles de lait avec une conférence de presse et une soirée conviviale en présence de nos partenaires et à  destination du réseau (présidents de SEA et membres des conseils d'administration JA et FDSEA). Nous pourrons aussi compter sur la présence de Michel Landreau, président du club de foot des Herbiers.

Samedi 30 juin, les bouteilles arriveront dans 40 magasins U de Vendée. Des éleveurs seront présents par magasin pour expliquer la démarche. Du 4 au 14 juillet : des flyers U arriveront dans les boîtes aux lettres et un affichage sur 120 panneaux du département sera fait à  l'initiative de l'enseigne U ! Jeudi 5 juillet : rencontre de tous les directeurs U de Vendée et les indépendants pour accroître encore le partage des premiers retours et expliquer la démarche.

Du 5 au 8juillet, nous profiterons aussi du Tour de France pour présenter la marque au grand public. Que ce soit à  La Roche-sur-Yon et dans les communes de Vendée, c'est une belle occasion de promouvoir la marque et ses valeurs.

  • Quels sont les points positifs que vous retirez d'une telle démarche aujourd'hui ? Et les points négatifs ?

Une fois encore, le travail de groupe, l'écoute des uns et des autres, le travail avec des personnes nouvelles comme connecting food, mais aussi des prestataires partenaires enrichissent notre travail. Le groupe reste toujours plus fort que le plus fort du groupe. Désormais nous sommes attendus. Nous avons toujours été humbles dans nos objectifs. Nous savons que nous n'allons pas tout révolutionner en quelques mois, mais un travail de longue haleine s'engage et doit s'enrichir désormais chaque jour des contributions de nos réseaux et de nos sections. Nous savons que la marque ne règle pas tout. Ce n'est pas le seul dossier syndical sur le feu même s'il renferme de nombreux axes de revendications portées par notre syndicalisme comme la construction du prix, l'intégration de nos coûts de production, la valorisation de notre image, les relations avec les filières. Il ne faut pas oublier les sujets comme ceux défendus la semaine dernière lors du blocage de Donges, lors de la rencontre avec la représentante d'Emmanuel Macron sur les zones défavorisées, le travail permanent du réseau sur la paille, le fuel, les cours d'eau.

C'est cet ensemble qui fait le syndicalisme d'aujourd'hui.

Nous ne réussirons le développement de la marque que si nos réseaux la portent !

  • Alors quel est le nom, le ou les logos et pourquoi avoir choisi ce nom ?

 Avec tout ce que nous venons d'évoquer, un mot nous semblait évident, depuis le début : JUSTE. Un prix de vente juste et rémunérateur pour un produit juste et sincère fait par des producteurs et productrices justes et vrais. Tout est dit.


   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri85.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Module Vidéo
Les unes de la VA
VA du 21/09/18VA du 14/09/18VA du 07/09/18VA du 31/08/18VA du 24/08/18VA du 18/08/18VA du 27/07/18VA du 20/07/18VA du 13/07/18
13°
Mercredi
26/09/2018
LA ROCHE-SUR-YON
Météo
AIZENAY
ANGLES
ANTIGNY
APREMONT
AUBIGNY
AUZAY
AVRILLE
BARBATRE
BAZOGES EN PAILLERS
BAZOGES EN PAREDS
BEAUFOU
BEAULIEU SOUS LA ROCHE
BEAUREPAIRE
BEAUVOIR SUR MER
BELLEVILLE SUR VIE
BENET
BESSAY
BOIS DE CENE
BOUFFERE
BOUILLE COURDAULT
BOUIN
BOULOGNE
BOURNEAU
BOURNEZEAU
BREM SUR MER
BRETIGNOLLES SUR MER
BREUIL BARRET
CEZAIS
CHAILLE LES MARAIS
CHAILLE SOUS LES ORMEAUX
CHAIX
CHALLANS
CHAMBRETAUD
CHAMPAGNE LES MARAIS
CHANTONNAY
CHASNAIS
CHATEAU D OLONNE
CHATEAU GUIBERT
CHATEAUNEUF
CHAUCHE
CHAVAGNES EN PAILLERS
CHAVAGNES LES REDOUX
CHEFFOIS
COEX
COMMEQUIERS
CORPE
CUGAND
CURZON
DAMVIX
DISSAIS
DOIX
DOMPIERRE SUR YON
FALLERON
FAYMOREAU
FONTAINES
FONTENAY LE COMTE
FOUGERE
FOUSSAIS PAYRE
FROIDFOND
FROMENTINE
GIVRAND
GRAND LANDES
GROSBREUIL
GRUES
JARD SUR MER
L AIGUILLON SUR MER
L AIGUILLON SUR VIE
L EPINE
L HERBERGEMENT
L HERMENAULT
L ILE D ELLE
L ILE D OLONNE
L ILE D YEU
L OIE
L ORBRIE
LA BARRE DE MONTS
LA BERNARDIERE
LA BOISSIERE DE MONTAIGU
LA BOISSIERE DES LANDES
LA BRETONNIERE
LA BRUFFIERE
LA CAILLERE SAINT HILAIRE
LA CHAIZE GIRAUD
LA CHAIZE LE VICOMTE
LA CHAPELLE ACHARD
LA CHAPELLE AUX LYS
LA CHAPELLE HERMIER
LA CHAPELLE PALLUAU
LA CHAPELLE THEMER
LA CHATAIGNERAIE
LA CLAYE
LA COPECHAGNIERE
LA COUTURE
LA FAUTE SUR MER
LA FERRIERE
LA FLOCELLIERE
LA GARNACHE
LA GAUBRETIERE
LA GENETOUZE
LA GUERINIERE
LA GUYONNIERE
LA JAUDONNIERE
LA JONCHERE
LA LIMOUZINIERE
LA MEILLERAIE TILLAY
LA MERLATIERE
LA MOTHE ACHARD
LA POMMERAIE SUR SEVRE
LA RABATELIERE
LA REORTHE
LA ROCHE SUR YON
LA TAILLEE
LA TARDIERE
LA TRANCHE SUR MER
LA VERRIE
LAIROUX
LANDERONDE
LANDEVIEILLE
LE BERNARD
LE BOUPERE
LE CHAMP SAINT PERE
LE FENOUILLER
LE GIROUARD
LE GIVRE
LE GUE DE VELLUIRE
LE LANGON
LE MAZEAU
LE PERRIER
LE POIRE SUR VELLUIRE
LE POIRE SUR VIE
LE TABLIER
LES BROUZILS
LES CHATELLIERS CHATEAUMUR
LES CLOUZEAUX
LES EPESSES
LES ESSARTS
LES HERBIERS
LES LANDES GENUSSON
LES LUCS SUR BOULOGNE
LES MAGNILS REIGNIERS
LES PINEAUX
LES SABLES D OLONNE
LESSON
LIEZ
LOGE FOUGEREUSE
LONGEVES
LONGEVILLE SUR MER
LUCON
MACHE
MAILLE
MAILLEZAIS
MALLIEVRE
MAREUIL SUR LAY DISSAIS
MARILLET
MARSAIS SAINTE RADEGONDE
MARTINET
MENOMBLET
MERVENT
MESNARD LA BAROTIERE
MONSIREIGNE
MONTAIGU
MONTOURNAIS
MONTREUIL
MOREILLES
MORMAISON
MORTAGNE SUR SEVRE
MOUCHAMPS
MOUILLERON EN PAREDS
MOUILLERON LE CAPTIF
MOUTIERS LES MAUXFAITS
MOUTIERS SUR LE LAY
MOUZEUIL SAINT MARTIN
NALLIERS
NESMY
NIEUL LE DOLENT
NIEUL SUR L AUTISE
NOIRMOUTIER EN L ILE
NOTRE DAME DE MONTS
NOTRE DAME DE RIEZ
OLONNE SUR MER
OULMES
PALLUAU
PEAULT
PETOSSE
PISSOTTE
POIROUX
PORT JOINVILLE
POUILLE
POUZAUGES
PUY DE SERRE
PUYRAVAULT
REAUMUR
ROCHESERVIERE
ROCHETREJOUX
ROSNAY
SAINT ANDRE GOULE D
SAINT ANDRE TREIZE VOIES
SAINT AUBIN DES ORMEAUX
SAINT AUBIN LA PLAINE
SAINT AVAUGOURD DES LANDES
SAINT BENOIST SUR MER
SAINT CHRISTOPHE DU LIGNERON
SAINT CYR DES GATS
SAINT CYR EN TALMONDAIS
SAINT DENIS DU PAYRE
SAINT DENIS LA CHEVASSE
SAINT ETIENNE DE BRILLOUET
SAINT ETIENNE DU BOIS
SAINT FLORENT DES BOIS
SAINT FULGENT
SAINT GEORGES DE MONTAIGU
SAINT GEORGES DE POINTINDOUX
SAINT GERMAIN DE PRINCAY
SAINT GERMAIN L AIGUILLER
SAINT GERVAIS
SAINT GILLES CROIX DE VIE
SAINT HILAIRE DE LOULAY
SAINT HILAIRE DE RIEZ
SAINT HILAIRE DE TALMONT
SAINT HILAIRE DE VOUST
SAINT HILAIRE DES LOGES
SAINT HILAIRE DU BOIS
SAINT HILAIRE LA FORET
SAINT HILAIRE LE VOUHIS
SAINT JEAN DE BEUGNE
SAINT JEAN DE MONTS
SAINT JUIRE CHAMPGILLON
SAINT JULIEN DES LANDES
SAINT LAURENT DE LA
SAINT LAURENT SUR SEVRE
SAINT MAIXENT SUR VIE
SAINT MALO DU BOIS
SAINT MARS LA REORTHE
SAINT MARTIN DE FRAIGNEAU
SAINT MARTIN DES FONTAINES
SAINT MARTIN DES NOYERS
SAINT MARTIN DES TILLEULS
SAINT MARTIN LARS EN SAINTE HE
SAINT MATHURIN
SAINT MAURICE DES NOUES
SAINT MAURICE LE GIRARD
SAINT MEDARD DES PRES
SAINT MESMIN
SAINT MICHEL EN L
SAINT MICHEL LE CLOUCQ
SAINT MICHEL MONT MERCURE
SAINT NICOLAS DE BREM
SAINT PAUL EN PAREDS
SAINT PAUL MONT PENIT
SAINT PHILBERT DE BOUAINE
SAINT PHILBERT DU PONT
SAINT PIERRE DU CHEMIN
SAINT PIERRE LE VIEUX
SAINT PROUANT
SAINT REVEREND
SAINT SIGISMOND
SAINT SORNIN
SAINT SULPICE EN PAREDS
SAINT SULPICE LE VERDON
SAINT URBAIN
SAINT VALERIEN
SAINT VINCENT PUYMAUFRAIS
SAINT VINCENT STERLANGES
SAINT VINCENT SUR GRAON
SAINT VINCENT SUR JARD
SAINTE CECILE
SAINTE CHRISTINE
SAINTE FLAIVE DES LOUPS
SAINTE FLORENCE
SAINTE FOY
SAINTE GEMME LA PLAINE
SAINTE HERMINE
SAINTE PEXINE
SAINTE RADEGONDE DES NOYERS
SALIGNY
SALLERTAINE
SERIGNE
SIGOURNAIS
SION SUR L OCEAN
SOULLANS
TALLUD SAINTE GEMME
TALMONT SAINT HILAIRE
THIRE
THORIGNY
THOUARSAIS BOUILDROUX
TIFFAUGES
TREIZE SEPTIERS
TREIZE VENTS
TRIAIZE
VAIRE
VELLUIRE
VENANSAULT
VENDRENNES
VIX
VOUILLE LES MARAIS
VOUVANT
XANTON CHASSENON
https://www.festival-poupet.com

La question de la semaine

Est-ce que vous former est pour vous indispensable ?

Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS Facebook twitter Dailymotion Youtube Instagram
Agri49

Agri85
21 boulevard Réaumur
85 013 La Roche sur Yon cedex
Téléphone : 02 51 36 82 04